LES AMIS DU ROYAUME D’ÉNAMPORE

CR DE LA RÉUNION DE TRAVAIL AVEC LES VILLAGEOIS DE BANDIAL DU 27 MARS 2018

Cadre général de la démarche : l’association « les amis du Royaume d’Énampore » a pour objectif de soutenir des actions portant sur l’accès à l’éducation, le soutien aux situations de grande précarité, l’amélioration du cadre de vie.

L’association ARE, après en avoir discuté, a ciblé une aide prioritaire aux deux villages d’Éloubalire et de Bandial, particulièrement démunis.

Présents :
IDD/ARE : J.C. / S.P. / A.M.
BANDIAL : LES REPRÉSENTANTS DU VILLAGE

1 – ACCÈS À L’EAU

L’accès à l’eau semble le problème prioritaire à résoudre. La population dispose de seulement 35 l d’eau par personne adulte mariée et par semaine... lorsqu’il y a de l’eau dans la cuve de rétention. Mais le dispositif de collecte des eaux pluviales a été détruit par les intempéries et la jointure avec la période d’hivernage n’est pas assurée. Les villageois doivent approvisionner de l’eau en pirogue (arbre creusé) à rame et de faible capacité par des bolongs dans lesquels il y a de forts courants de marée.

Contexte : Le village de Bandial se trouve sur un substrat salé en bordure de la Casamance. Pas de nappe disponible à une profondeur exploitable. Le recueil de l’eau de pluie se fait par des réceptacles en tôle ondulée construits autour d’une citerne en béton, détruits en partie comme il a été dit.

Proposition :

1 – Créer au sein du village un groupe de travail ayant en charge la gestion du problème actuel jusqu’à sa solution, et au delà, permette la constitution d’une « régie » pour assurer les conditions de pérennité des ouvrages reconstitués.
Cette régie devra associer l’ensemble des villageois aux décisions et mettre en évidence les nécessaires participations solidaires qui découleront des décisions prises.

2 – constituer un fond de dossier pour faciliter au mieux un intervenant technique pour aider à définir un projet adapté et partagé. Notamment, plans des ouvrages existants, contexte administratif, éléments financiers, partenaires...

3 – définir un projet pour une mission de conseil et d’évaluation. Cette mission devra évaluer les termes les plus adaptés pour une solution durable et supportable, réaliser un projet technique et financier détaillé, éventuellement, proposer des pistes de financement.
L’association l’ARE pour sa part essaye de saisir les opportunités pour réaliser cette étude préalable nécessaire.

4 – le groupe de travail se constitue en régie et encadre la réalisation et le suivi de la maintenance des ouvrages.

2 – ACCÈS À L’ÉLECTRICITÉ :

Contexte : une alimentation autonome par panneaux solaire a été mise en place pour assurer à minima un éclairage public. Mais l’installation s’est rapidement mise en disfonctionnement, les accumulateurs ayant été posés en sous-sol s’étant inondés aux premières eaux de l’hivernage.

L’accès minimum à l’électricité est indispensable pour permettre une vie sociale équilibrée, la nuit tombant brutalement dès 20h00.

Proposition : les éléments de proposition sont identiques à ceux exprimés précédemment. Le groupe de travail peut être le même que pour le problème de l’accès à l’eau. Dans le cas d’une expertise extérieure, les deux problèmes peuvent être groupés. Les phases décrites sembles incontournables pour faire évoluer favorablement la situation et assurer une pérennité aux solutions apportées.

3 – LA MAISON DES FEMMES :

Contexte : la maison des femmes, vaste structure circulaire qui voulait abriter des activités féminines génératrices de revenus, a été détruite par les intempéries. La toiture, constituée d’une structure métallique couverte par des tôles ondulées a été arrachée par le vent.

L’administration qui avait réalisé la « case des femmes » s’est engagée à la reconstruire sur un lieu proche mais différent du précédent.

Les villageois souhaiteraient utiliser la structure des murs pour réaliser une maison commune pour le village, pouvant abriter un lieu de rencontre, de stockage, une coopérative épicerie, un bar...

Proposition : il est nécessaire de réaliser un projet technique et financier chiffré et de prévoir une structure des gestion et un budget de fonctionnement possible.

Suivi par l’association « les amis du Royaume d’Enampore » :

Les ARE essayent de mobiliser des compétences et de trouver les financements pour réaliser ces avant projets absolument nécessaires pour avancer et sont attentifs à toutes les opportunités qui pourraient se présenter (comme par exemple la recherche d’un projet d’étude par un étudiant spécialisé)

Pour faciliter cette démarche il est nécessaire que le groupe de travail de Bandial se constitue et commence à réunir les éléments administratifs nécessaires à la constitution du dossier.

À défaut d’avoir pu mobiliser un appui extérieur et d’en trouver les financements, une part importante de la mission de printemps de S.P. (début février 2019) sera consacrée à faire avancer le projet en lien avec le groupe de travail.